"Votre métier, c'est de sauver des vies." Huumm oui... enfin bon dans les faits, je ne me souviens pas avoir sauvé une vie. Enfin pour nous généralistes, qui ne sauvons pas le monde comme nos collègues urgentistes par exemple, le sauvetage de vie est beaucoup moins évident. Enfin il est beaucoup moins évident de s'en rendre compte.

Peut être que grâce à mon aide quelqu'un a arrêté de fumer, et n'a donc pas développer un cancer, ou fait un infarctus. Difficile de faire des statistiques.

Ou peut être qu'un jour j'ai fait ZE diagnostic. Enfin... si je ne l'avais pas fait, quelqu'un d'autre l'aurait sûrement fait. Et les fois où j'ai mis le doigt sur le bon diagnostic... ben c'est pas pour autant que la vie a été sauvée hein.

 

Dans ces moments là me revient alors en mémoire Mme M.

Mme M. a la cinquantaine, elle est hospitalisée en hépato-gastro-entérologie, au moment où j'y sévissais. Elle n'a aucun problème gastrique mais bon, ce jour, c'est là qu'il y avait une place.

D'ailleurs on ne sait pas trop quel est le problème de Mme M. Elle est fatiguée, depuis plusieurs mois, elle a perdu un peu de poids, mais faut dire elle mange un peu moins aussi, pas trop d'appétit.

Comme on est en gastro, on fait ce qu'on sait faire de mieux : un bilan gastro. Une prise de sang parachute - une "complète" encore plus que la galette - une échographie abdominale... et rien à se mettre sous la dent.

Alors on appelle le psychiatre. Parce qu'une femme qui est tout le temps fatiguée, qui mange plus, qui maigrit... elle doit faire une dépression masquée. Ça aurait pu, remarquez. Et d'ailleurs Mme M, conciliante, se plie bien volontiers aux entretiens, mais non, rien qui évoque une dépression.

Pas étonnant selon certaines mauvaises langues du service, elle n'avait pas l'air si dépressive... et sa fatigue ne l'empêche pas de partir en vacances ou de se payer des UV hein.

 

Je poussais mon petit chariot à ECG vers d'autres horizons, au milieu du couloir, quand j'ai été frappée (enfin pas trop fort quand même) par l'illumination.

 

Hippolyte est fatigué de dîner chez Mélanie et Amélie.

 

Dans ma tête viennent s'ajouter au visage bronzé de Mme M les différents éléments de son bilan biologique. Et tout s'encastre comme un puzzle, là, sur le chariot à ECG au milieu du couloir.

Normal le bilan biologique. Mais quand on regarde bien, la natrémie est un peu basse. Oh rien de bien affolant d'ailleurs. Arrêt pour jeter un œil sur la pancarte de Mme M. Les tensions sont normales. Elle n'a jamais eu de problème de tension d'ailleurs. Elles sont même plutôt basses, autour de 10, mais bon ça colle avec sa fatigue non ?

 

Hippolyte est fatigué de dîner chez Mélanie et Amélie.

 

Pour une fois qu'un de ces fichus moyens mnémotechniques appris en vain pour les épreuves de l'internat va servir.

Le chariot à ECG attendra, je dois vérifier mon hypothèse. Tout colle et le bilan prescrit pour le lendemain le confirmera.

 

Maladie d'Addison. Insuffisance surrénale basse.

 

Je n'ai pas de difficultés à me remémorer ce brillant diagnostic... parce qu'en général ça ne marche pas. Toutes les autres fois où je me suis prise pour Dr House... c'était pas ça. Même quand tout collait.

 

lupus

Non je vais me cantonner aux « It's a cold. It's always a cold ».