C'est le printemps. Enfin il paraît.

Si l'année dernière, mi mars, les prunus enjolivaient mon rond-point-à-moi, cette année, ils font encore grave la tronche. Si les jonquilles ont fait les courageuses, rares sont les bourgeons à avoir osé fleurir.

GrosseRivière est en crue. Oh comme tous les ans remarquez. J'aime dans ma région observer la nature vivre sa vie et nous nous adapter. Tous les ans, en hiver et au printemps, GrosseRivière et PetiteRivière font leurs crues. Oh ça ne gêne pas, on a l'habitude, elles n'inondent que les prés. Parfois une route est coupée, une cave inondée, ou une vache coincée sur une butte, au pire.

J'admire sans me lasser PetiteRivière à l'état sauvage, ayant creusé son lit plein de méandres au milieu des prés de Trouvillois. Je me l'imgine à chaque crue telle le Nil venant déposer son limon fertilisant dans... heu... l'herbe des vaches.

grosne crue

GrosseRivière prend ses aises

jolie grosne

PetiteRivière qui - telle un marmot parfait - veut bien rester dans son lit

1656200quand-la-grosne-sort-de-son-lit-1635923141-1656201

PetiteRivière dépose son limon

 

Donc les nappes phréatiques sont remplies certes mais qu'à cela ne tienne, c'est le printemps bordel !

J'ai envie de fleurs, de pic-nics au bord de l'eau et de grand ménage. De gazouillis d'oiseaux, de barbecue et même – même !– de nouvelles chaussures.

Mon ventre est heureusement un bon frein à ma frénésie de nouvelles fringues.

 

450817637435e13bc4dfb761d341704ab8c3a93f0c186312372755172824dadbbc77b7db09fd1808010c01dfe0cc8ee8

(ouais j'ai des envies de chaussures ROUGES)

 

Alors qu'à cela ne tienne, suivant l'exemple de mon pêcher et de ses petits bourgeons fleuris, j'enchaîne les après-midi jardinage, je plante mes tomates mes radis et mes fraises, et dans la petite serre, Tétarde regarde ses petites graines qui poussent.

 

graines ralston  P1020881

paques dreamy

Malgré la pluie, et avec un gros manteau, la chasse aux œufs aura bien lieu.

Au premier rayon de soleil, nous voilà sur les quais de GrosseRivière, à regarder les cygnes, écouter l'orgue de Barbarie et enchaîner les tours de manège, sourire aux lèvres de la voir si heureuse, et qu'enfin – enfin, enfin ! - nous profitions d'un moment tous les trois.

 

manège ralstonmanège ralston 2quais ralston

 

Profiter des rares éclaircies, pour une sieste au soleil, un tour au parc et un bouquet de pâquerettes.

parc ralstonventre ralston

 

Profiter des rares moments ensemble, à trois, trois et demi, avant de repartir dans notre marathon quotidien, nos jongleries entre mes remplacements et ses déplacements, mes gardes et ses astreintes, mes concerts et ses matchs.

 

 

(Mais il serait temps qu'il arrive pour de vrai ce printemps, parce que mon manteau ne ferme plus)