(titre alternatif : la croisée des chemins, mais des chemins sur un lac, ça allait pas trop)

 

2013_07_23_17

 

Maintenant que la décision de pagayer sur le lac est prise, il faudrait savoir de quel côté pagayer, sous peine de tourner en rond. Comme on est des intimes, vous et moi, présentons un peu les possibilités.

 

BledPaumé.

Aaaah BledPaumé, c'est affectif. BledPaumé, c'est mon premier rempla. C'est de la médecine de campagne comme j'aime. BledPaumé, c'est là où ma Ginette à moi prend son pied. Le bout de moi qui veut s'installer dans un "désert médical" "parce que si je ne le fais pas, qui le fera ?" et qui aime raconter à quel point on est loin de tout, avec un tout petit peu de fierté dans la voix.

A BledPaumé, je suis toute seule dans le cabinet, et je fais ce que je veux quand je veux, et sans me disputer avec qui que ce soit. Et j'aime bien ça. Et je bois le café toute seule aussi. Et je mange et je me fais chier toute seule aussi. Et je partage mes doutes et mes questions avec moi même aussi.

Contrairement à l'image qu'on se fait du médecin de campagne isolé, je n'ai pas des grosses journées à BledPaumé et cela compense le temps de voyage. Sauf bien sûr les jours où s'enchaînent "je me suis meulé la jambe vous allez bien me recoudre ça ?" ; "mon frère s'est fait piquer par une guêpe il est allergique et... ah bah il a perdu connaissance" et "docteur, mon mari vient de faire un malaise, il arrive plus à parler et il a la bouche tordu vous pouvez venir ?"

Oui parce qu'à BledPaumé, je fais de la vraie médecine de proximité. Les gens appellent le docteur avant de faire le 15. Ils rechignent à aller à l'hôpital ou voir un spécialiste. Je fais des gestes, des infiltrations, des sutures, des poses de DIU. J'ai bien quelques sueurs certains jours, mais je finis ma journée avec une petite bouffée d'endorphines et le sentiment d'avoir été utile. Et pis ça fait classe quand je raconte ça. Et ça, ça fait du bien à Ginette.

Autant j'aime travailler à BledPaumé, autant je ne me vois pas du tout m'associer avec le DrRemplacé, comme il me le propose depuis des années. Dans son cabinet dans sa maison. Ca rend Ginette malheureuse, parce qu'elle voyait bien là le désert médical qu'elle cherchait pour y effectuer son sacerdoce sous les vivas des grand-mères et la reconnaisse éternelle de la patrie. Ginette serait devenue aigrie, au bord du burn out, mais forte du sentiment du devoir accompli et donc de la parfaite légitimité à cracher sur ces jeunes ingrats et fainéants qui pensent qu'au fric - les jeunes c'est plus ce que c'était ma pauv' Simone, où va le monde. (En gros, à trop tirer sur la corde sacrificielle en attendant une reconnaissance qu'elle n'aura jamais, Ginette deviendra une vieille peau.)

Petit à petit, je me rend à l'évidence mon avenir professionnel n'est pas à BledPaumé. Mon avenir familial non plus. Du coup, j'ai d'autant plus envie de continuer à y travailler tant que je le peux.

 


TrouVille

TrouVille, c'est mon chez-moi. Et ça déjà c'est pas rien. Je connais la région, la ville, les gens. Et oui, c'est vrai, j'ai une option petits-plats-mitonnés/baby-sitting juste en face.  Voilà 3 ans que j'y travaille régulièrement. La patientèle est assez diversifiée. On fait des visites à la campagne chez des petits vieux à des kilomètres, et j'aime ça. On travaille à l'hôpital local, on fait de la rééducation, des soins palliatifs, et j'aime ça aussi. Y'a une Maison de Santé toute neuve, presqu'une MUSt. Avec tous les avantages qu'on imagine, notamment travailler avec des gens qu'on aime bien. Et pis tous les inconvénients qu'on imagine, comme travailler avec des gens qu'on n'aime pas. Voire plus.

Les Maisons de Santé Pluridisciplinaires, on nous vend ça comme la panacé. C'est très vendeur, ça fait bien dans les journaux, à côté de l'article sur le DrDévoué, le vieux médecin de campagne à l'ancienne qui a des journées de 36h et qui ne trouvera pas de successeur-comment-on-va-faire-ma-pauv'-Simone. Donc les MSP, c'est ZE solution aux fameux "déserts médicaux". Sur ce sujet, GenouDesAlpages retranscrit très bien ce que j'en pense. (L'autre formidable solution, c'est les contrats de praticiens territoriaux de Marisol, nous aurons l'occasion d'en rire reparler ensemble)

Exercice en groupe oui, exercice en groupe protocolé avec comptes à rendre aux tutelles et tout et tout, j'aime pas du tout. Mais ne jetons pas tout à la poubelle, la MSP est là, elle fonctionne, et on y travaille bien. Reste à voir si j'y ai ma place, parce que même si TrouVille est loin d'être une zone surdotée, y'a du monde dans le bâtiment déjà.

 

 2013_07_23_17

Cependant, maintenant que j'ai décidé qu'il fallait avancer, il est l'heure d'aller voir si la rive du lac n'était pas plus verte ailleurs. J'ai donc pris ma pagaie et mon téléphone à deux mains. Appel du cabinet de PetiteVille pour proposer mes humbles services.

Le DrSympa bosse dans un cabinet de 4 médecins à PetiteVille. PetiteVille est à peu près aussi grosse que TrouVille. C'est à dire pas très gros, juste assez pour mériter l'appelation "ville" en fait. Dans les 5000 habitants. Le DrSympa est interessé, à raison d'une 1/2 journée de remplacement par médecin installé, tout le monde y trouverait son compte.

L'hôpital local ? Oui il y en a un. Mais ils y vont très peu. Faut dire, le coin est assez dense médicalement parlant. D'ailleurs ils font très peu de visites aussi, et pas très loin, maxi 7km. DrSympa se croît vendeur, je n'ai pas à m'inquièter à ce niveau là me dit-il. Mais si, Ginette s'inquiète là ! Où est le dévouement, le sacerdoce, l'utilité même d'aller travailler dans un coin qui n'est MÊME PAS sous doté en médecins ??? Ils ont même des spécialistes ces nantis de PetiteVillois, c'est dire. Un gynéco. Le luxe.


Il est vrai que pour une même taille de ville, TrouVille compte moins de médecins et draine un bassin de population beaucoup plus large, et beaucoup plus rural.

 

 

Ginette ira-t-elle s'installer dans un désert ?

L'Ours arrêtera-t-il de faire des thèses ?

Docmam, femme et fainéante s'il en est, choisira-t-elle finalement de ne pas s'emmerder à travailler en faisant un 3ème enfant de suite ?

Affaire à suivre...

 

 

Crédit photo : ma pomme, avec le vrai lac d'Alphonse.