Quand j'étais petite, je voulais être Lara Croft.

 

Pas seulement pour être gaulée comme une bombasse et avoir de gros seins (et heureusement, parce que ça serait un gros fail). Mais parce que je me voyais comme une femme forte, une baroudeuse qui n'a peur de rien et qui est capable de réparer un tank avec un trombonne et un bout de ficelle pour sauver le monde.

Je voyagerais dans tous les pays du monde, m'adaptant sans soucis à toutes les conditions de vie, parlant toutes les langues, et intégrée naturellement à une population qui m'accueillerait à bras ouverts.

En tant que médecin qui sait tout faire, j'irais dans les pays en guerre sauver les gens, et me révolter contre l'oppresseur des populations démunies quel qu'il soit.

J'aurais des enfants bien sûr, plein, 5 ou 6 au moins, qui me suivraient dans mes périples, loin des sentiers battus, ils apprendraient la vie la vraie, ce serait des mini baroudeurs en herbe, élevés loin d'une société de consommation superficielle, qui connaitraient les vraies valeurs de la vie.

J'aurais un amoureux aussi bien sûr, probablement le père de mes enfants (mais petite je ne réfléchissais pas à ce genre de détails) que je ne verrais pas souvent parce que je serais trop occupée à sauver le monde, et lui aussi probablement, mais ça ne gênerait aucunement notre vie de couple, et nos retrouvailles épisodiques seraient d'autant plus torrides.

J'aurais acheté une vieille maison en ruine comme pied à terre, que j'aurais retapée de mes mains et décorée avec goût, pendant mes heures de repos.

Avec tout ça, je n'aurais pas besoin de beaucoup d'heures de sommeil, et de toutes façons je m'accommoderais de tout. Je serais toujours fraîche et dispose, jamais énervée, sauf contre les vils oppresseurs, et de toutes façons dormir c'est pour les faibles.

 

Voilà comment j'imaginais ma vie, jusqu'à il n'y a pas si longtemps. C'est pas facile d'admettre qu'on n'est pas Lara Croft. Et pas seulement à cause de la profondeur du bonnet.

 

J'ai voyagé, dans plusieurs pays, et je m'adapte à toutes les conditions, sauf qu'en fait souvent il fait trop chaud, ou trop froid, et qu'avoir des vraies toilettes c'est bien, et niveau bouffe aussi je m'adapte à tout mais pas trop longtemps quand même. Voilà, franchement je peux vivre à la dure sans soucis, sauf qu'en fait je crie et je pleure quand je trouve une araignée dans ma baignoire.

J'aime marcher, je fais des trecks et tout. Mais pas trop vite, et pas trop longtemps, et faut pas que j'oublie ma Ventoline non plus.

Je suis médecin, mais je sais pas tout faire, et je sais pas ce que j'irais foutre dans un pays en guerre, et quelles compétences supplémentaires je pourrais apporter à un pays quelconque. Je vois des gens qui ont des infections urinaires, des nez qui coulent et la gorge qui gratte. Je sais pas opérer des gens en urgence pour des plaies d'armes à feu. Je fais même pas de plâtres.

Je me révolte toujours contre les méchants, mais pas trop fort, et puis c'est pas si facile de comprendre qui sont les méchants dans l'histoire, et puis si ça se trouve ils ont pas trop le choix et ils sont pas si méchants que ça.

J'ai des enfants, deux, et ils me suivent, des fois. Sauf qu'en fait je me sens déjà débordée avec deux. Sauf qu'en fait mon parcours du combattant à moi c'est de trouver une nounou, et d'arriver à les poser à peu près habillés le matin sans arriver (trop) en retard au boulot. Sauf qu'en fait des fois j'aimerais bien pas les avoir dans les pattes pour picoler avec mes potes baroudeurs et nous raconter nos sauvetages du monde ; et puis même si c'est des mini-baroudeurs, ben faut quand même penser à trimballer les couches ; pis en fait les potes baroudeurs ils ont pas forcément envie de se coltiner tes mômes tout le temps non plus. Ils apprennent la vraie vie, et les vraies valeurs, sauf qu'en fait ils font quand même des caprices en se roulant par terre pour avoir le verre Hello Kitty à table.

J'ai un amoureux, c'est même le père de mes enfants, et je ne le vois pas souvent, parce qu'on essaie de sauver le monde - enfin un petit bout du monde - enfin 2-3 personnes ptet. Et ben en fait nos retrouvailles sont pas si torrides, et l'absence de l'autre ne stimule bizarrement pas tant que ça notre vie de couple.

J'ai pas acheté une vieille maison en ruine à la campagne. J'ai acheté une maison neuve, un peu à la campagne, mais pas trop loin de la ville non plus, genre à 500m, pis en plus à la campagne les araignées sont grosses ;  où il n'y avait qu'un peu de peinture à faire. Ce que je n'ai pas fait.

J'ai pas beaucoup d'heures de sommeil, et je ne suis jamais fraîche et dispose à moins de 9h par nuit. Je m'énerve parfois souvent, pas spécialement sur l'oppresseur des pauvres opprimés, mais sur mon mari-qui-a-pas-mis-son-bol-dans-le-lave-vaisselle, ma fille qui-traîne-encore-en-culotte-alors-que-ça-fait-trois-fois-que-je-lui-dit-de-s'habiller et surtout contre moi qui suis incapble de garder une maison à peu près propre ou de prendre le temps de repiquer les fleurs dans la jardinière.

Le soir, je ne débouche pas une bonne bouteille avec des potes après un bon repas. Des fois je débouche une bouteille de bière que je sirotte toute seule sous un plaid, ou des fois je m'enferme un peu plus longtemps que nécessaire dans les toilettes pour pleurer un peu, et parce qu'ici au moins personne ne se plaint d'avoir mal à l'oreille, de pas vouloir manger ses haricots ou d'avoir fait caca dans sa couche. Et encore, les toilettes ne sont plus le lieu sacré de la tranquilité comme je l'espèrais.

Je ne répare pas des tanks, et je déborde déjà de fierté quand je change mes essuis-glaces toute seule ou que je pose du parquet.

 

Non je ne suis pas Lara Croft. J'ai accepté que je ne peux pas tout faire dans la vie. En tous cas pas tout en même temps. Il y a des choix à faire, et qui sait...

Je ne serais jamais ce médecin qui sait tout faire (et qui sait bien le faire) mais dans quelques années je peux être un médecin qui fait des échographies, des sutures, des infiltrations ou des missions à l'étranger. Il suffit que je fasse ce qu'il faut pour.

Mes gamines dorment dans des vrais lits et le plus important pour elles, c'est de pouvoir regarder la Reine des Neiges au moins une fois par semaine, mais je pense que ça n'empêche pas qu'on les abreuve d'amour et de valeurs importantes pour nous. Elles ne découvrent pas le monde dans un coin de sac à dos ; elles le découvriront petit à petit, à leur rythme, et ptet dans une chambre d'hôtel avec option baignoire à bulles.

Je ferais ptet un treck sous assistance respiratoire.

J'irais même peut être un jour changer la chambre à air de mon vélo qui attend depuis 4 ans maintenant.

 

Je sais que je sauve le monde d'une autre manière. D'une manière un peu plus discrète, un peu moins tape-à-l'oeil, un peu plus dans l'ombre, beaucoup moins reconnue aussi.

 

Je ne sais pas si Lara Croft sait écouter, soigner et accompagner cette jeune mère de famille qui se fait tabasser par son conjoint après avoir avoir enfermé ses gosses en larmes dans la salle de bain pour les protéger.

Pas sûre que Lara Croft sache obtenir un scanner cérébral en urgence.

J'aimerais voir Lara Croft se démerder face à Tétarde quand elle a décidé coûte que coûte de mettre sa robe d'été - celle qui tourne - par -10°C.

J'aimerais voir Lara Croft essayer de joindre quelqu'un - de compétent - qui veuille bien lui rembourser les sommes perçues en trop - à l'URSSAF, sans lui coller son gros calibre sous le nez au bout de 20 secondes.

Lara Croft est pétée de tunes et a hérité d'un manoir gigantesque rempli de gens à son service. Ce qui est loin d'être mon cas.

J'aimerais voir Lara Croft supporter au quotidien un mec qui fait DEUX thèses.

Tiens j'aimerais bien voir Lara Croft garder un mec même, avec sa vie complètement instable et dissolue.

 

 

C'est pas facile d'admettre qu'on n'est pas Lara Croft, que certaines choses ne sont pas réalisables, pas réalistes, qu'on a des limites et des faiblesses.

C'est pas facile de reconnaître les défis, les combats et les victoires qui se cachent dans notre quotidien, qui ne paraissent rien mais qui sont si importants.

C'est pas facile de savoir ce qu'on veut, de faire des choix (avoir des gros seins ? Faire le tour du monde ? apprendre à réparer un tank ?) mais une fois qu'on le sait, on peut se donner les moyens d'y arriver.

 

Et puis soyons honnêtes, Lara Croft elle fait bonne figure devant la caméra ou dans la console, mais dès qu'on éteint l'écran, je suis sûre que Lara Croft aussi, des fois, elle se cache pour pleurer.