Nous allons chez Madame M. qui élèvent plusieurs enfants abandonnés. Et nous allons y faire des confitures de mangues. Chez M. nous avons l'impression d'être chez Mamie, surtout grâce à l'ambiance détendue et conviviale. Nous faisons connaissance entre autre avec Albert et Jojo, environ 4 et 2 ans, des « enfants » de Madame M.

Elle nous explique que Jojo va être adopté l'année prochaine en France, elle nous montre l'album qu'a envoyé sa future famille. Ça me fait bizarre de voir les photos de cette famille où Jojo grandira et deviendra parfaitement français. Il ne se souviendra pas qu'à une époque il courait tout nu dans les rues poussiéreuses de cette ville perdue, et qu'il a servi de cobayes à quelques françaises pour s'entraîner à porter les bébés à l'africaine.

Il ne saura peut être jamais que sa vraie mère, la femme qui l'a porté, est de telle ethnie et est morte quand il est né. Et qu'il ne serait peut être pas en vie si M. ne l'avait pas pris avec elle.

Mais pour l'instant le souci de Jojo, c'est de touiller la confiture tout seul comme un grand.

 

jojo