J'ai choisi le libéral. Je ne regrette presque pas. Oh tout n'est pas rose dans le joli monde de la médecine libérale, et je pourrais en raconter, sur le massacre annoncé du système de santé et de la médecine libérale (mais pas ce soir, je suis pas motivée).

Pour l'instant, je préfère ma liberté contrôlée au carcan de l'hôpital.

J'ai choisi mon temps de travail. Je travaille heu environ 24h par semaine (évaluation pifomètrique). Je suis (en retard) tous les matins à l'école pour déposer les filles. Je suis (en retard) 2 fois par semaine à la sortie de l'école. Je suis présente au cabinet deux soirs par semaine.

C'est un choix. Enfin plus ou moins. Avec ses conséquences, financières notamment. Professionnellement, je ne suis pas sûre que si j'avais bossé plus d'emblée le planning aurait été rempli. Ca viendra. Familialement, il aurait été difficile de bosser plus pour l'organisation de tout le monde. Ca viendra.

 

J'ai eu peur que les patients viennent (trop). Puis j'ai eu peur que les patients viennent (pas assez).

Il y a eu les sympas, les hypochondriaques, ceux qui voulaient absolument changer de médecin, ceux qui ne voulaient surtout pas changer de médecins. Petit à petit ils deviennent un peu plus mes patients à moi. Ca viendra.

Il y a eu des moments où j'en ai eu marre.

Et puis ces moments où j'aurais aimé travailler plus, travailler mieux, sans avoir en tête les courses à faire, la fiche de paie de la nounou à préparer et l'horloge de l'école qui faisait tic-tac.

J'avais de grands idéaux, pleins d'éducation thérapeutique, de discussions avec les patients, d'explications et d'auto-formations. Je crois que je n'ai encore rien mis en place de ce que je voulais faire. Ca viendra.

 

 

J'ai 30 ans, un mari, deux enfants, et en un an, j'ai eu un enfant, acheté une maison et je me suis installée. Plein de bonnes raisons pour que mon compte en banque pleure, sauf que c'est pas politiquement correct de le dire. Mais bon, ça aussi, ça viendra. J'espère.

 

 

Il y a un an, je me suis installée. Je ne regrette pas encore. Ca viendra...?